Votre entreprise mérite-t-elle vraiment un blog ?

comment créer un blog

Vous hésitez à créer votre blog d’entreprise ? Mais franchement, votre entreprise en mérite-t-elle un ?

De nombreuses entreprises ont décidé d’intégrer un blog d’entreprise dans le cadre de leur stratégie webmarketing. Sur le principe, elles ont raison : mais force est de constater qu’une majorité de blogs sont trop vite abandonnés passé l’enthousiasme des premières semaines.

D’autres, encore, se posent la question de ce qu’un blog va vraiment leur apporter, notamment en termes de business. Elles ont raison également : si vous décidez de faire un blog pour vous retrouver à faire des articles qui n’apportent aucune valeur ajoutée aux internautes, des articles génériques sans saveur, je pense sincèrement qu’il est préférable de vous abstenir de sévir sur la toile !

Enfin, certains sont convaincus que leur coeur de métier n’a strictement rien à voir avec un blog, et qu’ils n’auraient absolument rien à raconter d’eux-mêmes sur internet. Ceux-là, par contre, ont tort : toutes les entreprises, sans exception, pourraient tirer bénéfice d’un blog d’entreprise, sauf à partir du principe qu’une entreprise n’a vraiment aucune histoire à raconter ?

Est-ce que votre entreprise mérite un blog ? Bien sûr, j’en suis convaincu. Mais il va vous falloir mouiller le maillot, et accepter de parler un peu plus de votre histoire, bref, de faire du storytelling !

Quelques idées préconçues à propos des blogs

Ce qui est certain, c’est que de nombreuses (trop ?) d’idées préconçues circulent autour des blogs. Certaines s’avèrent fondées, d’autres complètement fantaisistes. Voici les perles des idées préconçues autour des blogs :

Faire un blog, c’est facile !

Celle-là, c’est certainement celle qui me fait le plus rire ! A chaque fois que je l’entends, je n’y peux rien, je ne parviens pas à me retenir. Non, faire un blog, si vous souhaitez qu’il marche et vous rapporte un peu, voire beaucoup de business, ce n’est pas facile ! C’est un vrai investissement de la part de l’entrepreneur : un investissement en temps, et aussi un investissement en argent.

Pour vous donner une idée, en comptant le temps de rédaction d’un article de 1500 à 2000 mots par semaine, soit 2 heures de temps, le blog de storytelling.fr me prend environ 1à 2 heures par jour. Planifier les publications sur les réseaux sociaux, gérer mes envois de Newsletter, Réfléchir à mon calendrier éditorial pour les prochaines semaines, anticiper avec mon webmaster les développements à venir sur le site… C’est un travail important, sans cesse perfectible, infini…

Mais je sais que si aujourd’hui j’arrive à vivre de mon blog et de mon activité, c’est JUSTEMENT parce que j’y mobilise autant d’énergie ! Bref, si vous pensez que vous allez vous la couler douce avec un blog, lâchez l’affaire tout de suite : votre entreprise ne mérite pas un blog.

Faire un blog, c’est gratuit !

Corollaire de la première idée préconçue, l’idée qu’un blog tout court, et a fortiori un blog d’entreprise, c’est gratuit, a encore la vie franchement dure.

Bien entendu, si vous souhaitez bloguer uniquement pour vos potes et votre maman, je vous laisse vivre votre rêve jusqu’au bout en allant vous jeter dans les bras des plateformes de blogging qui vous proposent la création d’un blog gratuit en 3 clics ! 😉

Mais si vous voulez vraiment vivre avec votre blog, il va vous falloir y consacrer un vrai budget, et un budget qui va aller croissant au fur et à mesure que celui-ci prendra en notoriété. D’abord pour créer le site lui-même, et surtout, ensuite, pour en assurer la promotion ! Même si vous vous en occupez vous-même pour optimiser vos coûts, il vous faudra mettre la main à la poche si vous souhaitez de vrais résultats.

Je n’ai rien à raconter sur un blog

C’st vrai que la plupart des entreprises qui décident de se lancer dans l’aventure d’un blog se retrouvent rapidement heurtées au problème de la production de contenu. Passés les quelques sujets d’articles concernant les produits et prestations, le syndrome de la page blanche s’installe.

Or, foi de professionnel qui a accompagné des entreprises de pratiquement tous les secteurs d’activité dans la création de leur blog, votre entreprise regorge d’histoires qui ne demandent qu’à être racontées ! C’est là où on peut vraiment commencer sur un blog à faire du storytelling : oubliez vos produits et vos prestations et nouez une vraie relation avec vos internautes en leur racontant des choses qui vont vraiment les captiver !

Comment avoir un blog captivant ?

Vous avez envie d’avoir un blog captivant ? Ça tombe bien, créer des blogs captivants, j’adore ça ! 😀

Dans cette partie, par contre, nous n’allons pas parler de l’interface graphique de votre site et de l’expérience utilisateur qui y aura été développée. C’est un élément essentiel de votre storytelling digital, mais je traiterai ce sujet dans un prochain billet, donc un peu de patience !

Aujourd’hui, nous allons parler uniquement du contenu et de votre planning éditorial : vous allez voir, c’est finalement très simple de structurer un planning éditorial passionnant.

Un petit rappel de storytelling : le schéma narratif

Tout d’abord, savez-vous quelle est la structure de toutes les histoires ?

Je vous propose un schéma narratif de base, qui vous permettra d’appréhender facilement ce qu’est une histoire. Ce schéma narratif est constitué de 5 étapes :

  1. La situation initiale : le début du récit qui positionne le décor et les personnages. Cette situation est dite équilibrée, c’est à dire que sans élément perturbateur, elle est pérenne dans le temps.
  2. L’élément perturbateur : c’est l’évènement qui vient perturber l’équilibre initial et déclenche la quête. Il peut être positif ou négatif, mais est essentiel à toute histoire !
  3. Les péripéties : ce sont tous les évènements que rencontre notre héros dans sa quête. Des obstacles, des combats, des victoires et des défaites, des rencontres également, bref, c’est le corps même de l’histoire.
  4. La résolution ou dénouement : il s’agit de l’épreuve ultime où se joue le destin de notre héros : réussira-t-il ou non sa quête ? Aussi appelé climax, c’est un moment de tension extrême !
  5. La situation finale : à l’issue du climax, le destin de notre héros est scellé. Il a réussi ou non sa quête, et une nouvelle situation d’équilibre se met en place. Une situation d’équilibre qui peut être, bien entendu, l’occasion de démarrer une nouvelle histoire ! 😉

Déterminez l’histoire de votre entreprise

Maintenant que je vous ai donné les éléments d’un schéma narratif, à vous de l’appliquez à votre propre entreprise. Bien entendu, il va falloir commencer par vous poser la question la plus importante : qui en est le héros ? Est-ce l’entreprise en elle-même, en tant que personne morale ? Est-ce vous-même, en tant qu’entrepreneur ? Vos clients, peut-être ? Les trois ? Bref, qui va mener la quête ? Et surtout, quelle quête ?

Pour vous aider, je vous offre un outil : le Storyplanner, que vous pourrez télécharger en suivant >CE LIEN<.

Ce storyplanner a été élaboré à partir de ce qu’on appelle en storytelling le schéma actantiel, et qui permet de définir les interactions entre les différents personnages.

Je ferai prochainement un article sur le schéma actantiel, afin de vous l’expliquer plus en détail, mais pour résumer :

  • Suite à l’élément perturbateur, il est demandé à une personne, devenue par là même notre héros, par ce qu’on appelle un destinateur, d’accomplir une quête au bénéfice d’un destinataire. Pour info, le destinateur peut être également le destinataire !
  • La quête de notre héros commence.
  • Sur son chemin, et jusqu’à sa résolution, il rencontrera des adjuvants (qui peuvent être des personnes, mais pas seulement !) qui l’aideront à accomplir sa quête, mais aussi des opposants, qui eux ne cherchent qu’à l’empêcher d’atteindre son but (les vilains !).

Même si ce schéma semble très simple, il permet de créer des histoires extrêmement complexes et passionnantes.

Prenons un exemple issu de la publicité : une pub du Crédit Agricole à destination des entrepreneurs.

Cette courte publicité est une parfaite illustration de la mise en oeuvre du schéma actantiel :

Ici, l’héroïne est Valérie, qui possède deux magasins de fleurs. Même si la question du destinateur et du destinataire n’est pas clairement abordée, on peut partir du principe que destinateur et destinataire sont la même personne : le client de Valérie.

Sur son chemin, elle a déjà rencontré des obstacles, obstacles qu’elle a surmonté grâce à Anaïs qui travaille avec elle et l’aide à gérer ses deux points de vente. Elles peuvent compter l’une sur l’autre, et on sent, notamment dans leur attitude comme en miroir une vraie complicité.

Malgré tout, se pose un vrai obstacle, un vrai opposant : la question du financement. Comment financer des investissements, le développement de l’entreprise ? Comment assurer la pérennité de leurs points de vente à ce duo si sympathique ?

C’est ici qu’intervient le Crédit Agricole, qui loin de se positionner en héros de cette histoire, se positionne en tant qu’adjuvant. D’ailleurs, le discours est extrêmement malin : le crédit agricole, c’est « lui, et lui », les épargnants du Crédit Agricole. Pas question de parler de prêts bancaires, d’intérêts, et autres choses anxiogènes : ce sont des valeurs de solidarité et de partage qui sont mises en avant, comme si grâce au Crédit Agricole, tout  allait concourir à la réussite de Valérie et Anaïs.

La mise en application sur son blog

Pour la mise en application sur votre blog, au-delà du contenu des articles, il va vous falloir apprendre à planifier la publication de vos contenus : c’est ce qu’on appelle un planning éditorial.

De la même manière que pour une histoire classique, du type roman, film, conte de fée, etc, nous allons segmenter, en fonction de notre schéma narratif, l’histoire de notre entreprise, afin d’en dégager ce que nous appellerons des typologies de contenu.

Ces contenus, planifiés en fonction de votre fréquence de publication, vont ainsi progressivement constituer l’histoire de votre entreprise, une histoire en train de se faire à laquelle seront conviés vos visiteurs.

Nous avons donc ici un cycle de 5 types de posts (1type par étape du schéma narratif), que nous allons séquencer sur une période de 1 mois, afin de pouvoir créer des cycles réguliers.

C’est en effet un élément important sur un blog : la répétition des cycles de contenus.

Par exemple, si nous prenons un fleuriste, comme dans notre pub Crédit Agricole, nous pourrions nous retrouver avec un cycle comme suit :

  • Les fleurs, les différentes espèces, la passion d’être fleuriste : c’est la situation initiale ;
  • Quel cadeau offrir quand on a pas d’idées,  à la dernière minute, etc… : c’est l’élément perturbateur ;
  • Des articles « friandises » concernant des situations plus contextualisées auxquelles notre client pourrait se trouver confronté : quelles fleurs pour un baptême, le bouquet idéal de la saint-valentin, etc : ce sont les péripéties du client du fleuriste, l’objectif étant d’installer un comportement d’achat récurrent.
  • Des articles plus centrés sur le fleuriste lui-même afin de montrer sa compétence à résoudre la quête : des articles orientés services.
  • Mettre en valeur son salon avec des fleurs, l’art de la composition florale, le bouquet japonais, etc : des articles qui projettent le client vers une situation finale idyllique, avec des fleurs bien entendu !

Bien entendu, ces exemples d’articles sont purement indicatifs ! Ils vous montrent en tous les cas qu’à partir de votre propre histoire, il est tout à fait possible de créer une véritable histoire sur votre blog : une histoire captivante pour les visiteurs de votre site web !

 

En définitive, est-ce que votre entreprise mérite un blog ? Oui ! Et plutôt deux fois qu’une ! Toutes les entreprises, sans exception, sont légitimes pour aller aujourd’hui sur le web. A condition, bien entendu, de le faire intelligemment : le storytelling est LA technique qui vous permettra de créer un blog unique, un blog qui saura vous différencier de vos concurrents et créer autour de votre marque une histoire inoubliable.


 

 

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Comments

  1. Bonjour Lionel,

    Très bon article. Toute entreprise devrait inclure dans son budget une stratégie liée au blogging. Les liens tissés avec les marques passent avant tout par le côté humain.

    Sympa le petit outil de stroytelling, il mériterait d’être plus interactif, et modifiable en ligne. As-tu essayé un tool comme Klynt ou Canva?

    J’attend l’article sur le schéma actanciel,

    Sophie

  2. Bonjour Lionel,

    Très bon article. Toute entreprise devrait inclure dans son budget une stratégie liée au blogging. Les liens tissés avec les marques passent avant tout par le côté humain.

    Sympa le petit outil de stroytelling, il mériterait d’être plus interactif, et modifiable en ligne. As-tu essayé un tool comme Klynt ou Canva?

    J’attend l’article sur le schéma actanciel,

    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X