Schéma actantiel : une structure d’interaction

schema-narratif-storytelling

Savez-vous pourquoi certaines histoires, qu’elles soient des romans, des films, ou encore des histoires d’entreprise, marquent les esprit et deviennent tout simplement mythiques, et d’autres, au contraire, se révèlent être des flops incroyables et retentissants ?

Je vais vous donner une vraie astuce de storyteller : ce sont les personnages, ou plutôt les interactions entre les personnages, qui font qu’une histoire sera, ou non, inoubliable.

Quelle que soit la structure narrative que vous utiliserez, quelle que soit la force et l’originalité de votre idée d’histoire, si vous n’avez pas suffisamment structuré les interactions entre vos personnages, votre histoire ne fonctionnera pas.

Formalisé par Algirdas Julien Greimas, linguiste et sémioticien, en 1966, le schéma actantiel est un outil formidable pour vous aider à créer vos personnages et à nouer entre eux des relations.

C’est pour cette raison que le schéma actantiel est une structure d’interaction : parce qu’il se soucie moins des personnages pris isolément que de la manière dont ils interagissent les uns avec les autres. Ce sont ces interactions qui vont permettre à votre héros, mais aussi aux personnages secondaires, d’évoluer, de se spécifier, et ainsi, à travers cette quête qu’ils mèneront ensemble, qu’elle soit réussie ou non, de s’accomplir spirituellement.

Car c’est bien là le plus grand secret de toute belle histoire : l’accomplissement spirituel du héros est la vraie finalité de l’accomplissement de sa quête.

Je vais tout vous expliquer du schéma actantiel, une structure d’interaction absolument fascinante.

schema actantiel storytelling

 

Le Héros de votre histoire

Justement, commençons par le héros de notre histoire…

Sauf qu’au moment où nous parlons, il est tout, sauf un héros ! C’est une personne comme les autres, avec ses forces et ses faiblesses, mais qui dispose d’un potentiel qu’elle ignore (comme tout le monde je vous dis !).

harry potterPrenons l’exemple de Harry Potter avant qu’il reçoive sa première convocation pour intégrer l’école de Poudlard : c’est un gamin comme les autres, pas costaud, ni brillant, maltraité, même, par son oncle et sa tante puisqu’il vit sous l’escalier et sert un peu de bonne à tout faire dans sa famille. Sauf qu’on apprend qu’à se contact, il arrive parfois des phénomènes inexplicables et que lui-même ne comprend pas.

Par contre, à ce stade, Harry Potter n’est pas à proprement parler un héros. Il le devient, par contre, à partir du moment où son aventure commence, c’est à dire lorsqu’il reçoit sa lettre d’admission au collège de Poudlard.

Le destinateur

Le destinateur est celui qui demande à une personne, celle-ci devenant un héros à cette occasion, d’accomplir une mission, que ce soit pour son compte ou pour le compte d’autres personnes.

gandalf le grisSi nous prenons toujours un exemple cinématographique, nous pouvons dire que dans le premier volet du Seigneur des Anneaux, le destinateur s’avère être le sorcier Gandalf le Gris.

En effet, c’est lui qui vient perturber la petite vie tranquille de Frodon pour lui donner sa mission : il devra amener l’anneau unique jusqu’à la montagne du destin afin qu’il y soit détruit.

Il est à noter que la distinction entre destinateur et héros est une distinction fondamentale : un individu ne s’improvise pas lui-même héros, mais il est véritablement investi par quelqu’un ou quelque-chose de sa mission.

Par ailleurs, le destinateur n’est pas nécessairement une personne : ce peut-être, par exemple, une circonstance particulière qui, d’un seul coup, investit le personnage de l’aura du héros.

nancy freddy krueger les griffes de la nuitSi nous prenons par exemple un de mes films cultes, « Les griffes de la nuit » de Wes Craven (1984), Nancy n’est pas, pendant toute une partie du film, une héroïne au sens strict ! Elle est vouée à mourir, comme tous ses amis, n’ayant pas trouvé d’autre solution pour survivre que de s’empêcher de dormir.

Par contre, c’est véritablement lorsqu’elle parvient à ramener de son rêve le chapeau de Freddy Krueger qu’elle comprend qu’elle devrait pourvoir le ramener lui aussi et donc le tuer. C’est cette connaissance particulière acquise de manière accidentelle qui lui confère dès lors le statut d’héroïne en lui montrant sa quête : tuer le croquemitaine aux lames de rasoir.

Le destinataire

Le destinataire est tout simplement le pendant du destinateur. Une quête est demandée à un héros : qui va en bénéficier ? Bien entendu, si le héros peut avoir la possibilité d’en être bénéficiaire, il ne faut jamais omettre la dimension sacrificielle et désintéressée de celui-ci.

terre du milieu seigneur des anneauxPar exemple, si nous reprenons nos exemples précédents, le destinataire de la quête de Frodon est incontestablement l’ensemble de la terre du milieu. C’est le destin du monde qui est entre ses mains.

Pour « Les griffes de la nuit », Ce sont les enfants de Elm Street qui seront les bénéficiaires de la quête de Nancy. Grâce à elle, ils cesseront d’être les victimes de Freddy Krueger.

Grâce, donc, à l’action du héros, action qui sera au coeur de notre histoire, le destinataire, quel qu’il soit, pourra retrouver une situation d’équilibre perdue. Ainsi, on peut affirmer qu’une bonne histoire est la narration des conditions de résolution d’un déséquilibre dans un système donné.

La quête

La quête est véritablement l’élément qui va donner son sens de notre histoire : en accomplissant la quête qui lui aura été confiée, notre héros ramènera l’équilibre.

after hoursSi nous prenons pour exemple le film « After Hours » de martin Scorsese, la quête de Griffin Dunne est incontestablement de parvenir à rentrer chez lui afin d’échapper à cette nuit délirante qu’il est en train de vivre bien malgré lui en plein coeur de Soho. Il pourra ainsi retrouver sa petite vie bien réglée d’informaticien fan de Henry Miller, une vie qui, contrairement à la nuit qu’il est en train de vivre, ne laisse absolument aucune place à l’imprévu.

titanic james cameronD’ailleurs, la fin de l’histoire coïncide bien souvent avec la résolution de la quête, cette résolution étant toujours sur le coup d’une incertitude : notre héros parviendra-t-il à l’accomplir ?

Ce moment de très haute tension dramatique, où tout se joue, qu’on pourrait aussi qualifier d’ultime combat, est appelé le Climax. À l’issue, notre héros ayant réussi ou non sa quête, l’histoire sera terminée.

Par exemple, dans « Titanic » de James Cameron, la quête de Jack, dans la deuxième partie du film, après que le paquebot ait été heurté par l’iceberg, n’est plus de se rendre en Amérique, mais de sauver sa vie ainsi que celle de Rose. Finalement, suite au naufrage certainement le plus épique de toute l’histoire du cinéma, Jack ne réussit qu’à moitié sa mission : il a sauvé la vie de Rose, mais lui-même meurt.

Les opposants

gollum seigneur des anneauxLes opposants sont tout simplement tous les personnages, ou éléments qui viennent empêcher le héros d’accomplir sa quête. Ainsi, un opposant peut être un ennemi, comme par exemple Gollum dans le troisième volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Après avoir accordé sa confiance à Frodon et s’étant senti trahi, il met tout en oeuvre pour monter Frodon contre Sam et l’empêcher ainsi d’accomplir sa quête !

Mais l’opposant peut aussi être un objet, comme par exemple l’iceberg dans « Titanic » ! Car jusqu’à ce que le paquebot le heurte, la quête de nos héros, Jack et Rose, est de se rendre en Amérique. À partir du moment où le paquebot heurte l’iceberg, l’histoire se redessine et la quête de nos héros change : il s’agit maintenant de survivre, si possible ensemble.

freddy krueger baignoire les griffes de la nuitDans le cas des « Griffes de la nuit », tout le génie de Wes Craven est d’avoir posé comme opposant la seule chose qu’on ne pourra éviter : le sommeil. Nancy est elle-même son propre opposant, et tout l’enjeu pour elle est de rester éveillée le plus longtemps possible, tout en sachant que ne pas dormir est impossible et qu’il faudra nécessairement affronter le croque-mitaine.

Ce qu’il faut noter : l’opposant a également une fonction pédagogique sur notre héros. En triomphant de lui, il monte en compétences et s’arme en vue de son combat final.

Les adjuvants

Comprendre ce que sont les adjuvants est simple : ce sont les pendants positifs des opposants. Ils peuvent être, comme pour les opposants, des personnes comme des éléments du film.

rose flotte titanicPar exemple, si nous reprenons l’exemple de « Titanic », la porte flottante qui permet à Rose de se maintenir hors de l’eau glaciale une fois le paquebot coulé est un adjuvant qui lui permet d’avoir la vie sauve, même si c’est le choix de cet adjuvant qui signe l’arrêt de mort de Jack.

De même, dans le « Seigneur des Anneaux », et c’est ce qui lui donne finalement ce statut si particulier dans le film, qu’aurait été la quête de Frodon sans l’infatigable et loyal Sam ?

harry ron hrmione harry potterOu encore, dans Harry Potter, Ron et Hermione qui aident Harry à triompher de ses épreuves tout au long des 7 tomes de son aventure. Il est d’ailleurs intéressant de constater, lorsqu’on regarde de plus près Harry Potter, que le seul moment dans le dernier épisode où ils se retrouvent déchirés, car sous l’influence maléfique du Horcruxe, est certainement le moment de la saga ou Harry se retrouve dans la plus grande fragilité !

Ce qu’il faut noter : le rôle des adjuvants est de palier une incompétence momentanée du héros. Par contre, le héros devra être en pleine possession de ses moyens et triompher seul lors de son dernier combat.

À quoi va vous servir le schéma actantiel ?

J’en arrive ainsi à la conclusion de cet article qui a pour vocation de vous présenter le schéma actantiel, et vous vous posez certainement la question : concrètement, ça va me servir à quoi ?

C’est très simple : le schéma actantiel va vous permettre de raconter votre entreprise sous la forme d’un véritable storytelling. Car ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une vraie bonne histoire, y compris celle de votre boite, résulte de l’interaction entre des personnes et un milieu, et que ce sont toutes ces interactions reprises et structurées avec l’aide de ce schéma actantiel qui va enfin faire de votre histoire une histoire passionnante et unique.

C’est bien pour cette raison, et je rigole toujours un peu lorsque je vois que de nombreuses entreprises en sont encore là dans la définition de leur discours de communication, que les discours sur les valeurs, ou même sur les engagements sont depuis toujours inefficaces : parce qu’on ne peut faire reposer l’histoire d’une entreprise uniquement sur des abstractions.

La richesse de l’histoire de votre entreprise, que vous soyez seul ou que vous ayez plusieurs milliers de collaborateurs, trouve justement sa source dans la passion, la générosité, les obstacles aussi, que l’entreprise aura rencontré pour devenir ce qu’elle est.

Oui, l’histoire de votre entreprise, c’est votre histoire et c’est aussi l’histoire de vos collaborateurs, que vous le vouliez ou non ! Et c’est cette histoire qui vous permettra enfin d’innover en matière de communication. Et je peux vous garantir que vous allez enfin pouvoir constater le bénéfice d’une vraie communication sur votre business !


 

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Comments

  1. très intéressant 🙂 marrant ce schéma est exactement le même que pour la construction littéraire d’un conte ! il était une fois la communication…

  2. très intéressant 🙂 marrant ce schéma est exactement le même que pour la construction littéraire d’un conte ! il était une fois la communication…

  3. Stéphanie Royer : septembre 15, 2015 at 8:38

    Très Intéressant et utile pour moi au moment où je dois raconter mon parcours et le sens de mon cabinet de consulting !

  4. Stéphanie Royer : septembre 15, 2015 at 8:38

    Très Intéressant et utile pour moi au moment où je dois raconter mon parcours et le sens de mon cabinet de consulting !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X