Storyboarding : faites du storytelling dans vos présentations

storyboarding-presentation-storytelling

Je suis persuadé que, comme moi, il vous est déjà arriver d’aller assister à une présentation qui vous semblait à priori passionnante, et qui se révèle au final terriblement ennuyeuse. Bien souvent, en effet, même un sujet passionnant ne garantit absolument pas la qualité de la présentation finale : il va falloir organiser ses idées, bien en comprendre l’enchainement, puis la mettre en scène au travers d’une présentation captivante.

Pour y parvenir, l’utilisation d’un storyboard, ou storyboarding, peut vous permettre de raconter de véritables histoires dans vos présentations, et donc de faire du storytelling ! En effet, cette technique issue de l’industrie cinématographique et inventée par Disney dans les années 30 va vous aider à donner une vraie profondeur à vos idées, en les mettant en scène de manière ludique.

Vous souhaitez en savoir plus sur le storyboarding ? Je vous dévoile tout de cette technique de storytelling passionnante !

Storyboard : une petite définition

Tout d’abord, savez-vous exactement ce qu’est un storyboard ? Un storyboard est la représentation illustrée d’un film avant sa réalisation.

Bien entendu, un storyboard n’est pas une représentation exhaustive de tous les détails du film : les moments représentés dans un storyboard sont uniquement les moments-clés de l’intrigue, ceux qui permettent sa compréhension et mettent en péril son intégrité s’ils sont supprimés.

storyboard exemple

Chaque moment-clé représenté est accompagné d’indications scéniques textuelles, permettant une meilleure compréhension. Le storyboard peut être ainsi compris comme la première mise en image du scénario, permettant d’organiser les différentes scènes du futur film et d’en donner une approche visuelle qui restera, tout le long du tournage, un document de référence.

Storyboarding : l’importance de bien organiser ses idées

Vous l’aurez compris : de part la manière dont s’organise une présentation, sous forme de slides, les présentations vont tout avoir à gagner de s’inspirer des techniques du storyboarding pour être plus impactantes, et donc passionnantes.

Savez-vous quel est le problème de la plupart des présentations, et ce pour quoi elles se révèlent terriblement ennuyeuses ? C’est parce-qu’elles sont construites sous forme de démonstration, c’est à dire comme une succession d’idées permettant de prouver la validité d’une hypothèse.

Or, cette construction somme toute parfaitement logique, qui satisfait notre cerveau rationnel, on ne peut pas vraiment dire qu’elle fasse rêver qui que ce soit ! Si la succession d’idées à cette vertu héritée de la démarche scientifique de viser une forme de vérité incontestable, cette structure ne sait parler à notre imagination, qui elle a besoin de représentations fortes pour être en mesure de se forger ses propres images. 😉

C’est pour cette raison que le storyboarding est une manière vraiment différente et féconde d’organiser vos idées : parce qu’il en donnera une image compréhensible immédiatement, presque intuitivement, par la seule vertu de l’image.

On peut noter que le storyboarding est en cela très proche du sketchnote ce dernier constituant à lui seul une autre histoire passionnante.

Storyboarding : une représentation « visuelle » de vos présentations

Je vous rassure, parler de représentation « visuelle » ne signifie pas qu’il va vous falloir être des dieux du dessin pour faire de belles présentations. Je me rappelle, il y a quelques mois, avoir assisté à une présentation remarquablement illustrée mais qui n’avait rien d’un storyboard ! Résultat : jamais sieste qui s’ensuivit ne fut plus mémorable que celle vécue ce jour-là…

La première étape consiste donc à organiser votre idée pour n’en garder que les moments essentiels pour sa compréhension. Pour cela, un seul outil, avant même de commencer à élaborer votre storyboard : la carte heuristique !

Il existe de très bons logiciels qui vous permettront d’effectuer ce travail préparatoire, dont pas mal de logiciels gratuits si vous ne souhaitez pas profiter de fonctionnalités avancées. personnellement, j’utilise IThoughtsX sur Mac, mais n’importe quel logiciel de Mind Mapping fera l’affaire. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait utiliser un bon vieux papier et des crayons : résultat garanti !

L’idée est de partir de l’idée que vous voulez représenter comme idée centrale, puis d’en explorer, par des ramifications, l’ensemble des aspects :

  • Une définition ;
  • Applications, usages, etc… ;
  • Ce que cette idée nous apprend ;
  • Les contre-sens possibles ;
  • etc…

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, et on peut explorer à l’infini les ramifications de la carte heuristique. Mais, pour ceux qui me lisent régulièrement, vous avez sans doute remarqué que les aspects que j’indiquent font beaucoup, mais vraiment beaucoup penser aux différents éléments de notre schéma actantiel : que voulez-vous, on est storyteller ou on ne l’est pas ! 😉

Car là est le secret d’une belle présentation qui captivera son public : une présentation qui raconte une belle histoire, créée avec les techniques du storytelling ! Et le storyboarding est une technique privilégiée de storytelling.

Storyboarding : plus qu’une présentation, racontez une histoire !

Ainsi, vous l’avez compris, le storyboarding va nous permettre, bien plus qu’une simple présentation, de raconter une histoire que nous allons séquencer sous la forme de moments forts, de la même manière que nous le ferions avec un film, un roman, ou tout autre récit.

Commencez par déterminer l’idée force de votre présentation, que ce soit une présentation de quelques minutes, comme un TED par exemple, ou plusieurs heures, comme une formation. C’est cette idée force qui nous servira de fil rouge, qui sera en quelque sorte l’objet de notre quête. Par exemple :

  • Bien rédiger pour le web ;
  • Gagner des likes sur Facebook ;
  • Écrire de meilleures propositions commerciales ;
  • Etc…

C’est en quelque sorte le gain de votre public à l’issue de votre présentation.

Puis, autour de cette idée force, organisez les différents éléments narratifs permettant d’atteindre cet objectif :

  • Un contexte ;
  • Une problématique sous la forme d’une rupture du contexte ;
  • Les obstacles éventuels ;
  • Ce qui vous aide ;
  • L’accomplissement de la quête (toujours comprise sous la forme d’un accomplissement spirituel).

C’est autour de ces différents éléments que s’organiseront les contenus différentes slides de votre présentation, textuels ou sous forme d’images, de vidéos, etc…

Et chaque slide doit être comprise comme une étape clé de votre présentation, de même que dans un storyboard qui n’est, en définitive, qu’un outil support trouvant son aboutissement dans le film final ! De même, votre présentation n’est pas tout : elle n’est que le support de votre expertise, de tout ce que vous avez à donner autour du sujet que vous traitez.

Car n’oubliez pas : vous êtes l’unique narrateur de votre histoire et c’est à vous d’être réellement captivant pour votre public.

 

C’est certain : avec le storyboarding, vous allez donner une nouvelle dimension à vos présentations, une dimension que seule peut conférer le storytelling !


Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

X