Devenez storyteller du web !

storytelling-storyteller-web

Le web a aujourd’hui tout à apprendre du storytelling et de ses techniques. Car qu’il s’agisse de créer un site web, de structurer sa stratégie de contenu, ou encore d’aller sur les réseaux sociaux, force est de constater que les approches classiques ne fonctionnent plus. Non que le travail qui est fait par une agence web, un content marketeur ou un community manager soit mauvais ! Simplement, il en est désormais du web comme du nouveau monde il y a quelques siècles : tout le monde y va en espérant y réinventer sa vie, et seuls ceux qui parviennent à se différencier tirent, au final, leur épingle du jeu.

C’est ici que le storytelling, et a fortiori le storyteller peuvent être de vrais alliés : car en mettant en récit la construction d’un site web, en élaborant des contenus qui racontent la spécificité d’une marque, l’unicité d’une prestation, ou encore en profitant des contraintes inhérentes à chaque réseau social pour y raconter des histoires différentes et passionnantes, le storyteller peut, avec les techniques du storytelling, booster tout simplement n’importe quel business.

Voici un tour d’horizon, succinct, de tout ce que le storytelling peut apporter aujourd’hui au web !

Créer son site web avec les techniques du storytelling

Imaginons, par exemple, que nous ayons un site web à créer. La logique voudrait, dans une méthodologie traditionnelle, que nous procédions comme suit :

  • Définition du cahier des charges du site ;
  • Choix d’un CMS (ou non) ;
  • Zoning des pages ;
  • Réalisation des wireframes et des maquettes des pages ;
  • Réalisation du site ;
  • Matérialisation des zones de rédactionnel avec du Lorem Ipsum ;
  • Rédaction du contenu ;
  • Mise en ligne du site.

Bien entendu, c’est extrêmement simplifié, mais à deux ou trois détails près, on peut dire que 99% des sites web sont aujourd’hui réalisés de cette manière.

Ce qui est surprenant, c’est qu’à aucun moment, il n’est question de l’histoire qui va se raconter sur le site. La définition du cahier des charges n’est pas un storytelling, mais bien plutôt la détermination de la typologie de site qui sera réalisée (E-commerce, vitrine, blog, etc…) et de la manière dont ce site sera réalisé.

Pourtant, penser avant même le cahier des charges d’un site web ce qui va s’y raconter, l’histoire qui s’y déclinera ne peut avoir que des avantages : d’une part, cette histoire permettra de nouer une relation émotionnelle avec le futur visiteur du site, mais va également déterminer jusqu’à la manière dont va se structurer le site internet.

Le jour où on comprendra qu’un simple formulaire de contact est en soi un élément narratif qui, en fonction de sa position sur la page, peut orienter de manière radicale l’histoire d’un site internet, alors, seulement, le storytelling deviendra un ensemble de techniques indispensables et préalables à toute création d’un site internet.

Structurer sa stratégie de Content Marketing

Qu’est-ce que le content marketing, ou encore le marketing de contenu ?

Le marketing de contenu consiste dans la production et la diffusion de contenu de qualité sur le web, le plus souvent à partir d’un site internet, afin de faire venir sur ce même site des visiteurs, qui pourront, si le site est bien pensé, devenir des prospects, puis des clients. Car c’est une des premières choses qu’il faut se mettre en tête quand on parle de web et de marketing de contenu : sur un site, on vend, même si il n’y a sur le site absolument rien à vendre ! 😉

Une inscription en Newsletter est en soi une vente, ou encore un commentaire sous une publication de blog, comme un formulaire de contact rempli. A partir du moment où une action particulière est réalisée par un internaute à partir d’un contenu que vous avez diffusé, vous avez, dans l’absolu, réalisé une vente, même si elle n’est pour le moment pas suivie d’un chiffre d’affaire.

Or, bien souvent, on s’arrête dans la définition de la stratégie de contenu à la seule production et diffusion de contenus de qualité. On apporte une attention particulière à la qualité rédactionnelle, ou au choix des visuels, mais sans vraiment avoir déterminé une histoire qui servira de fil conducteur à ces choix pourtant stratégiques.

Un blog étant souvent un élément indispensable de toute stratégie de contenu, une attention particulière sera apportée au calendrier éditorial, au choix des différentes thématiques, des sujets d’articles, ou encore au rythme de diffusion sur les médias sociaux, mais la mise en forme de ce contenu autour d’une histoire préalablement déterminée est pratiquement à tous les coups omise.

C’est un peu comme si vous avez choisi de rouler en Ferrari, mais que vous avez oublié de faire le plein : quel sera le fil conducteur, le carburant, en quelque sorte, qui permettra de donner à votre contenu une vraie cohérence, une vraie richesse ?

Une stratégie transmédia sur les réseaux sociaux

Votre community manager (qui peut tout à fait être vous-même !) a tout à apprendre du storytelling.

Les stratégies de community management se résument souvent en un duplicata de contenus entre différents réseaux sociaux : la plupart partent souvent de Facebook (le réseau sur lequel il est, en définitive, le plus facile de réunir une communauté, même si reste à savoir si celle-ci sera vraiment qualifiée), et transposent ensuite avec plus ou moins de bonheur ces publications sur Twitter, Google +, ou encore LinkDin et Pinterest… Bien souvent avec un succès très mitigé.

Ce qui peut surprendre est pourtant bien normal : chaque réseau social a en soi ses propres contraintes qu’il impose à ses utilisateurs. par conséquent, les contenus ne sont par définition pas interchangeables à loisir entre les plateformes. Il est important de développer des contenus qui soient spécifiques à chaque réseau social si vous souhaitez obtenir un vrai succès sur chacun d’eux !

Le storyteller connait bien, en soi, ces contraintes, liées au fait de devoir développer une même histoire sur des médias très différents. par exemple, on ne raconte pas une histoire dans un roman comme dans un film, ou encore comme dans une série télé. De même, on ne raconte pas de ma même manière une entreprise dans une plaquette institutionnelle, une pub télé, une campagne d’affichage, ou encore un talk à l’occasion d’un séminaire annuel.

Si l’histoire est commune, celle-ci doit s’adapter, ou bien plutôt se spécifier dans les contraintes de chaque média pour pouvoir s’y développer de manière pertinente : il en va de même sur les réseaux sociaux !

Il y a plus de différences entre Facebook et Pinterest qu’entre un film et une série télé. Penser cette spécificité, c’est aller sur les réseaux sociaux de manière intelligente et pertinente, et donc la garantie de nouer une relation avec sa communauté qui ne manquera pas d’être passionnante et enrichissante, à tous les points de vue !

Comme nous le disions, le web a tout à apprendre du storytelling ! Car face à la profusion de nouveaux contenus qui, chaque jour, émergent sur la toile, il n’a jamais été aussi important de savoir se démarquer en racontant autre chose de sa marque, en développant une histoire inoubliable.


Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X