Il y a maintenant près d’un an et demi (bon sang que le temps passe vite !), j’ai écrit un article sur la meta description qui s’intitulait : « Comment rédiger une meta description à la fois percutante et SEO« .

Or, bon nombre d’internautes versés dans le SEO m’ont, à juste titre, fait remarquer que la meta description avait aujourd’hui un poids négligeable en matière de SEO et qu’en définitive, celle-ci ne servait pratiquement plus à rien. À quoi bon, donc, se soucier encore des meta descriptions ?

Je m’apprêtais donc à mettre aux oubliettes cet article que j’avais pourtant pris énormément de plaisir à écrire, lorsque je me suis dit : si la meta description ne sert plus à rien d’un point de vue SEO, quel pourrait donc être son intérêt, du fait qu’il s’agit, qu’on le veuille ou non, d’un contenu rédactionnel signifiant, dans le contexte d’un storytelling digital »?

En bref, si la meta description nous semble au bout du rouleau, a-t-elle malgré tout encore des choses à nous raconter ?

Tout d’abord, une métadescription, c’est quoi ?

Une meta description, c’est ça :

metadescription

 

C’est ce petit résumé de contenu qui apparait dans les résultats des moteurs de recherche, Google en tête, bien entendu !

Par défaut, si vous ne prenez pas en charge la rédaction de cette balise meta par l’insertion de la balise <META NAME= »description« >, Google ira de lui-même piocher dans votre contenu ce qui, pour lui, semble le plus pertinent. Malheureusement, préparez-vous à des surprises, car si ce que va piocher Google donne effectivement une idée du contenu qu’on trouvera en cliquant sur l’article, force est de constater que le résultat s’avère en définitive généralement peu sexy. Une suite de mots sans queue ni tête, ou encore un morceau de phrase totalement déconnecté risque, même si vous êtes dans les premiers résultats des moteurs de recherche, de fortement vous pénaliser !

Pourquoi ? parce qu’entre deux pages bien positionnées sur Google, disons par exemple première et deuxième position, le choix de cliquer sur telle ou telle pour un internaute devient subjectif : l’internaute cliquera ainsi sur le résultat qui lui parlera le mieux !

Prenez le contrôle sur vos meta-descriptions !

Par conséquent, la meta description joue encore un rôle important, même si indirect, en termes de SEO : c’est l’élément ultime qui influencera, ou non, le choix de l’internaute dans les résultats de recherche de votre moteur de recherche préféré. Il va donc vous falloir bien les soigner !

Quelles sont les règles rédactionnelles d’une meta description ?

Les règles rédactionnelles d’une meta description sont d’une simplicité déconcertante, mais les voici pour rappel :

  • 150 caractères, espace compris, maximum !
  • Veillez à une unité sémantique entre meta description, balise « title » et contenu : l’occurence de mots clés principale doit bien se retrouver dans les trois.
  • Comme tous les contenus de votre site web, chaque meta description se doit d’être unique !

J’en oublie certainement, mais si vous appliquez ces trois conseils vous devriez déjà être beaucoup plus attirants dans les résultats de recherche Google.

Le plus simple : utilisez un plugin qui vous guidera dans la rédaction de ces meta descriptions. Si votre CMS est WordPress, le plugin Yoast s’avère incontournable même si All-in-One SEO n’est pas mal du tout lui aussi !

Du fait que la meta description est un contenu extrêmement court, il va vous falloir être vraiment percutant si vous souhaitez atteindre votre objectif : que les internautes cliquent sur votre contenu plutôt qu’un autre !

Soyez incisifs en allant directement à l’essentiel : par exemple, posez une question courte, puis, contrebalancez-la avec une phrase invitant à cliquer sur l’article pour trouver la réponse.

Ou encore, une phrase très simple mais qui saura exprimer une promesse claire sur le contenu que vous proposez.

Par exemple, pour cet article : « Faut-il perdre du temps à rédiger des meta descriptions ? Oui : la balise meta a encore beaucoup de choses à raconter sur les moteurs de recherche ! »

Bref, essayez de donnez envie !

Et le storytelling digital dans tout ça ?

Le storytelling digital permet une appréhension globale de l’ensemble des contenus signifiants d’une marque disséminés sur le web. Il les structure autour d’une trame qu’on peut définir comme un scénario de communication.

A ce titre, une meta description étant un contenu signifiant qui raconte quelque-chose de la marque, et qui est, d’ailleurs, un des premiers contenu au sens strict auquel l’internaute se trouve confronté sur le web (les moteurs de recherche restant le canal prioritaire pour les internautes en quête d’un produit ou d’un service), elle prend une valeur toute particulière dans l’histoire globale d’une marque sur internet.

Il faut comprendre que sur le web, le discours inhérent à la marque n’est pas un discours centralisé autour d’un site web, mais un discours extrêmement disséminé, éclaté. On pourrait presque dire, atomisé. Entre les réseaux sociaux, les moteurs de recherche, les sites qui parlent de la marque, les forums, c’est toute une histoire qu’il est pourtant important de bien appréhender.

Ainsi, chaque élément rédactionnel (mais ce serait la même chose pour des éléments visuels comme des photos ou des vidéos), même hors de votre site web, prend alors un rôle particulier dans le scénario que vous cherchez à décliner.

Ainsi, la meta description prend clairement ici le rôle du pitch, c’est à dire la synthèse de votre récit sous la forme d’un contenu de 150 caractères ! C’est ce pitch, et donc cette meta description, qui vous permettra de réellement vendre votre contenu, c’est à dire pousser l’internaute à cliquer sur le lien d’article pour en prendre connaissance.

Le poids narratifs des meta descriptions

A ce titre, d’ailleurs, la meta description d’un article n’a pas le même poids narratif dans le scénario global que la meta description d’une page, ou encore la meta description de la home de votre site.

D’une certaine manière, quand on y réfléchit, c’est logique : si vous supprimez un article, cela ne remet pas en cause votre offre, ni votre site web. Si vous supprimez une page, vous amputez votre offre, mais votre site web existe toujours. Par contre, sui vous supprimez l’URL de votre site web, c’est tout votre business qui disparaitra avec elle.

Ainsi, il est important de bien comprendre, même si chacune de ces meta description apparait de la même manière dans Google, que ce poids narratif induit une manière différente de traiter ces meta descriptions.

  • La meta description de votre page d’accueil est la plus importante : elle doit pitcher l’ensemble de votre activité pour qu’elle soit comprise et surtout attractive en 150 caractères !
  • Les meta descriptions de vos pages doivent être le reflet des différentes composantes de votre scénario de communication. Elles sont le reflet de la manière dont est structuré votre business, ce qui en fait une histoire cohérente et segmentée.
  • Les meta descriptions de vos articles vont réellement donner corps à votre histoire. Car comme dans un bon roman, ou dans un bon film, ce sont ces détails qui confèrent une vraie consistance émotionnelle à votre site web.

 

En les traitant ainsi, vous allez réellement donner à vos meta descriptions une saveur inoubliable. Et même si elles ne vous aideront pas à gagner des positions sur les moteurs de recherche, je suis convaincu que vous allez malgré tout augmenter le trafic de votre site web !


Pin It on Pinterest

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine Storytellling Le Mag !

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine Storytellling Le Mag !

Chaque semaine, recevez GRATUITEMENT toute l'actualité du storytelling directement dans votre boîte mail !

Bravo ! Vous êtes désormais inscrit !