Design Thinking : 5 étapes pour booster vos innovations !

design-thinking

J’adore depuis plus de 6 ans mettre en place des process de Design Thinking chez mes clients. Lorsque j’ai commencé à travailler comme storyteller, puis à mettre en place des stratégies marketing, je me suis rapidement rendu compte que les entreprises n’avaient pas de méthodologie dans leurs méthodes d’innovation.

En gros, dès qu’il s’agissait d’innover, sans le meilleur des cas tout le monde se retrouvait avec un bloc de post-it avec l’injonction « aujourd’hui, on a des idées ! », et dans le pire, la responsabilité de l’innovation était confiée à quelques-uns, considérés comme une élite, les créatifs.

Cette absence de méthodologie et d’inclusivité n’a jamais cessé de me questionner : j’ai suffisamment dirigé d’entreprises dans ma vie, qu’à ce soit comme salarié ou indépendant, pour savoir que la bonne idée, celle qui peut vraiment permettre à une boîte de décoller, peut venir de N’IMPORTE QUI.

Par contre, cette bonne idée n’émergera pas dans n’importe-quelles conditions : il faut avoir instauré un processus spécifique qui posera les règles de la créativité et entreprise, et les conditions dans lesquelles les idées de tous seront collectées et traitées.

C’est pour cette raison que le Design Thinking m’a séduit :

  • Il propose une méthodologie stricte et facilement déployable en entreprise
  • Il pose un cadre de liberté dans lequel la créativité peut s’exercer
  • Il permet d’avoir recours à une multitude d’autres techniques de créativité sans qu’il y ait conflit : gamestorming, TRIZ, etc…

Voici les 5 étapes d’un process de Design Thinking. Ce schéma est celui proposée par la D-School de Stanford, et celui que j’ai adopté pour ma méthodologie.

Les 5 étapes d’un processus de Design Thinking

Empathize

Dans cette première étape du processus de Design Thinking, il s’agit de comprendre notre client en se mettant à sa place. Qu’est-ce qu’il ressent ? Quels sont ses besoins ? Quelles sont ses craintes et quelles sont ses motivations ?

Dans cette première étape, il va falloir non seulement réunir toutes les données possibles pour la compréhension de ce client, mais aussi, pourquoi pas, le faire parler, et même imaginer son histoire.

Define

Dans cette deuxième étape du process du dispositif de Design Thinking, nous allons nous attacher à la problématique que notre client idéal a à résoudre. Depuis quand existe-t-elle ? De quelle manière, le cas échéant, celle-ci était-elle résolue avant ? Comment ce problème s’exprime-t-il ? En quoi est-ce un vrai problème qui appelle notre attention ?

Ici, nous définissons clairement notre objectif, et un objectif « user centric ».

Ideate

La problématique définie, nous allons maintenant nous efforcer de générer toutes les idées possibles susceptibles de la résoudre.

Pour cela, il faut commencer par constituer l’équipe projet. Je reviendrai dans un prochain article sur la manière de constituer une équipe.

Puis, nous allons créer spécifiquement pour elle une série d’ateliers, en fonction de la complexité de la problématique, afin de faire émerger les idées du groupe.

Ici, les règles de la bienveillance sont de mise : aucune idée n’est stupide, et personne n’a plus son mot à dire qu’un autre. C’est à cette condition que nous aurons la certitude de ne pas passer à côté de LA bonne idée.

Prototype

Une fois les meilleures idées sélectionnées, il s’agit de les prototype afin de créer pour l’entreprise un produit qui va permettre de résoudre la problématique.

L’objectif est ici d’obtenir un MVP, ou Minimum Viable Product (produit minimum viable) c’est à dire un produit qui pourrait dès à présent être commercialisé, mais qui serait susceptible d’évoluer en fonction des feedbacks clients.

Test

Ici, le MVP est entre les mains des clients finaux qui ont pour mission de le tester et de faire un feedback concernant l’usage de ce produit.

Permet-il de remplir l’objectif fixé ? En quoi pourrait-il être optimisé ?

L’approche « User Centric » du Design Thinking intégré nécessairement cette phase de co-création du produit avec le client final. Ici, il s’agit clairement de retranscrire ce feedback client en propositions opérationnelles de développement.

Le Design Thinking est un process qui permet à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur cœur d’activité, B2B comme B2C, d’innover pour mieux répondre aux besoins de leurs clients. Bien entendu, un tel processus ne s’improvise pas : la qualité de l’animation et de la préparation de l’ensemble du dispositif est une composante essentielle de sa réussite.

Vous souhaitez commencer à innover ? Contactez-nous !

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X