Comment faire un storytelling ? Mes 5 astuces de storyteller pro !

realiser-storytelling-astuces

Si beaucoup d’entreprises et d’entrepreneurs ont compris que le storytelling était important, finalement, on me pose toujours la question « comment faire un storytelling ? ».

Ce qui est certain, c’est que le storytelling ne s’improvise pas : il nécessite la connaissance de techniques de storytelling précises, sous peine de vous retrouver à jouer les apprentis sorciers avec votre communication.

Bonne nouvelle, par contre, le storytelling, ça s’apprend ! C’est d’ailleurs ce qu’ont choisi les maintenant près de 700 personnes qui ont suivi ma formation online Boost Your Story, une formation exclusive pour maitriser les bases du storytelling et pour être capable de l’appliquer tout de suite sur son business.

Pour faire un bon storytelling, il faut néanmoins dissocier deux choses :

  • La technique : ça, vous pouvez facilement l’apprendre, même s’il vous faudra du temps pour maitriser les techniques avancées de storytelling. Mais la plupart des entrepreneurs qui ont suivi la formation Boost Your Story ont pu démarrer immédiatement leur storytelling.
  • La créativité : car au-delà de la technique, vous allez devoir nourrir votre storytelling. Et pour cela, il va falloir exercer votre curiosité. Lisez, sortez, allez voir des films, des expos, faites de la veille dans votre secteur d’activité, et surtout, créez ! Car c’est en produisant du storytelling, même si vous n’en êtes pas particulièrement satisfait au départ, que vous parviendrez progressivement à vous perfectionner.

Aujourd’hui, j’avais envie de vous donner 5 astuces de storyteller pro pour démarrer votre storytelling. Les 5 astuces que vous allez trouver ci-dessous sont opérationnelles immédiatement : vous allez voir que faire du storytelling, c’est avant tout, en définitive, changer son regard sur son business, et donc sur son discours de communication.

Pour faire un storytelling, arrêtez de penser produit : pensez client !

Être « customer centric », c’est une vraie démarche aujourd’hui dans la plupart des entreprises. Mais combien le sont vraiment dans leur discours de communication ? Trop d’entreprises, quand elles communiquent, déploient une énergie phénoménale pour simplement parler d’elles-mêmes, bref, pour se valoriser. Pourtant, elles gagneraient finalement à ne parler que de leurs clients, de leurs attentes, de leurs besoins, de leurs craintes ou de leurs espoirs, bref, de leur usage, de leur service ou de leur prestation.

Pour faire un storytelling, définissez vos personas

Pour penser client, il faut donc connaître à la perfection son client. Bien sûr, la plupart des entrepreneurs ont fait leur étude de marché, ont donc réfléchi à qui sont leurs cibles, qui sont les personnes susceptibles d’acheter leurs produits ou leurs prestations. Sauf qu’au final, leurs personas ressemblent plus à des portraits robots qu’à de vraies personnes, avec des sentiments.

Définir ses personas, c’est aller bien plus loin que le portrait-robot : c’est réellement imaginer jusque dans les moindres détails la vie de votre cible, en mettant en exergue ses zones de failles, puisque ce sont ces failles qui vont nous permettre de structurer une histoire cohérente pour lui vendre votre produit. Sachez-le, c’est l’incomplétude de l’être humain qui le pousse à consommer.

Pour faire un storytelling, transformez les caractéristiques de votre produit en bénéfices

Alors bien entendu, si l’objectif d’une bonne histoire pour vendre, c’est de combler les failles, l’incomplétude de votre cible, autant dire que les seules caractéristiques techniques de votre produit ne suffiront pas à convaincre votre prospect. Ce qu’il va vous falloir opérer, c’est la transformation de ces caractéristiques en bénéfices directs et concrets pour le client.

Il faudra également déterminer des bénéfices en correspondance directe avec les failles que vous aurez déterminées.

Pour faire un storytelling, développez les attentes de vos clients en pistes narratives

À partir de là, vous allez commencer à pouvoir développer les différentes pistes narratives autour desquelles va s’articuler votre storytelling. Et ces pistes narratives ne s’articulent pas dans un premier temps autour des bénéfices de votre produit : celles-ci se développent autour de votre client et de ses besoins, de ses attentes, de ses failles.

Si l’histoire de votre produit sera également importante, c’est comme une réassurance pour approfondir les pistes narratives : faire un storytelling, c’est avant toute chose raconter l’histoire de votre client.

Pour faire un storytelling, définissez les médias sur lesquels vous allez développer votre storytelling

Votre storytelling est désormais constitué, il ne vous reste plus qu’à raconter votre histoire. Et pour cela, vous devez choisir les médias les plus pertinents pour atteindre votre objectif. Les réseaux sociaux constituent, à ce titre, un media particulièrement puissant et intéressant pour raconter votre histoire. Véritables terrains de jeu, vous allez impliquer vos clients au cœur de votre aventure et créer une relation sincère avec votre audience.

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Comments

  1. Toujours aussi percutant ton approche cousin !

  2. Toujours aussi percutant ton approche cousin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X