Le petit lexique du marketing digital

Le petit lexique du marketing digital

Au fils des discussions, je peux m’apercevoir que le vocabulaire employé dans le domaine du marketing digital n’est pas forcément accessible à tous. Alors si quand on vous parle de CTA, inbound marketing… cela ne vous évoque rien, je vous propose de retrouver dans cet article un petit lexique du marketing digital et de ses termes principaux :

Le lexique du marketing digital : Développement de site internet

Nom de domaine :

Prérequis indispensable, il correspond à l’adresse URL de votre site internet, exemple pour nous : adopte-ta-com.com. Dans 90% des cas il est intimement lié au nom de votre entreprise. Avant de lancer toute action, c’est le premier élément dont il faut vérifier la disponibilité. Pensez à réserver votre nom de domaine avant de déposer votre marque ou de faire réaliser l’ensemble de vos supports de vente (prospectus, carte de visite…), au risque de devoir tout recommencer !

CMS ou Content Management System :

Le CMS c’est la technologie utilisée pour créer votre site. Il sera plus ou moins personnalisable et plus ou moins simple dans son administration (publier des articles, mettre à jour le contenu des pages internet…) Les plus connus sont wordpress, drupal ou prestashop. La liste n’est pas exhaustive…

UX design :

Cela correspond au travail de réflexion sur la navigation du site internet. L’objectif est d’améliorer l’expérience utilisateur : proposer une navigation facile et une information facilement disponible. C’est un élément important pour qu’un internaute reste sur votre site et vous contacte plus facilement.

Responsive design :

C’est la capacité de votre site internet à s’adapter de manière automatique à des tailles d’écran différentes. Par exemple si vous consulter un site sur votre ordinateur puis sur votre mobile, vous verrez que les éléments ne sont positionnés de la même manière, l’exemple le plus frappant étant le menu, linéaire sur ordinateur ou déroulant sur un mobile. L’objectif est de faciliter la navigation quel que soit le moyen avec lequel on surfe sur internet.

Mobile First :

Extrapolation du responsive, dans un monde où la navigation sur internet se fait principalement via un téléphone ou sur une tablette, Google va privilégier dans son référencement les sites internet pensés d’abord pour le mobile et donc avec un responsive adapté. C’est la grande tendance du moment.

CTA ou Call to Action :

Ce sont les boutons ou textes cliquables que vous disposez sur votre site internet et qui vont améliorer la prise de contact. La réflexion sur les CTA doit permettre d’optimiser la conversion, c’est-à-dire la disposition des boutons au bon endroit pour que l’internaute clique plus facilement.

Ancre :

Non non rien à voir avec le vocabulaire de la mer ! Le système d’ancre est un texte cliquable (lien hypertexte) qui va vous amener directement plus bas dans la page ou inversement quand on arrive en bas d’une page et que vous voyez un bouton pour remonter en haut de page.

Landing Page ou Page d’atterrissage (en Français dans le texte) :

Une landing c’est une (et une seule !) page de site web. Cette unique page doit être pensée pour améliorer la conversion. Le contenu devra être en lien avec la promesse faite à l’internaute pour déclencher une prise de contact. Le travail sur les CTA est très important pour amener l’internaute à démarrer une relation avec vous.

Le lexique du marketing digital : le référencement

Search Engine Advertising (SEA) :

Synonyme de référencement payant, vous allez dépenser de l’argent pour être dans les premiers résultats de moteur de recherche. Le référencement payant est très utilisé dans les contextes très concurrentiels ou pour palier temporairement un travail en cours sur le SEO avant que votre site ne remonte tout seul dans google.

Search Engine Optimisation (SEO) :

Il s’agit ici du référencement naturel qui est forcement issu d’un travail de réflexion sur les mots clés et les requêtes clients. L’ensemble des mots clés identifiés seront exploités dans les contenus et et balise titre de vos pages. Ce sont ces actions qui vous permettront de remonter dans le classement de Google. Les résultats ne sont pas immédiats d’où l’intérêt de faire des campagnes SEA en attendant.

Mot-clé :

Ce sont les mots ou les expressions sur lesquels vous souhaitez vous positionner dans les requêtes google et donc dans les moteurs de recherche.

Balise Title :

C’est la balise la plus importante de votre SEO. Elle doit être composée des mots clés sur lesquels vous souhaitez être positionné mais aussi refléter le contenu de votre page. Son nombre de caractères est aussi déterminant. Le moteur de recherche va vérifier la cohérence entre la balise title et le texte de la page internet.

Balise Meta-Description :

Située en dessous de la balise title, la balise Meta-Description permet tout simplement de décrire la page en question. A noter qu’elle sert principalement à accrocher l’utilisateur mais qu’elle n’est pas prise en compte par Google pour le référencement.

Adwords :

C’est le mot qui désigne les annonces payantes de Google. En gros vous allez payer pour que votre site internet apparaisse dans les premiers résultats de votre moteur de recherche préféré. L’objectif est d’identifier les mots clés spécifiques à votre activité et de faire une enchère. Vous allez payer à chaque fois qu’un internaute clique sur votre URL. Plus le mot clé est concurrentiel et plus l’enchère sera importante. On ne paie qu’au clic et on peut bloquer son budget pour ne pas dépenser des sommes folles en publicité.

Backlink :

Élément important pour votre référencement, c’est quand un site internet (étranger au votre) met un lien qui renvoie vers votre site.

Duplicate Content :

A éviter absolument !! C’est de publier plusieurs fois les mêmes contenus mot pour mot. La sanction de Google est immédiate, et cela pénalisera votre référencement.

Le lexique du marketing digital : Stratégie marketing

Marketing Automation :

C’est une stratégie marketing qui consiste à automatiser une série d’action (principalement une série de mails) pour faire progresser votre prospect dans votre tunnel de vente. Un exemple très parlant c’est l’internaute qui met des articles dans son panier et qui ne valide pas l’achat. Dans votre process de marketing automation vous allez lui envoyer un premier mail dans la journée, pour lui rappeler que son panier est toujours disponible. Puis quelques jours après, si le panier n’est toujours pas validé, un mail de relance pour lui proposer de répondre à ses éventuelles questions. Et ainsi de suite jusqu’à son achat. Mettre en place une stratégie de marketing automation nécessite de travailler sur le workflow, c’est à dire sur la séquence d’Emails qui seront envoyés : lequel et dans quel timing ?

Buyer Persona :

Le buyer persona correspond au profil type de votre acheteur. Élément fondamental de toutes les stratégies marketing, il peut être déterminé grâce à des ateliers en entreprise. Ensuite il s’agira d’adapter votre stratégie de communication à la personnalité de votre acheteur : métier, préoccupation, réaction, quel support…

Persona Candidat :

Par déclinaison des personas clients, ils font partie des stratégies de marque employeur. Comme pour le buyer persona, il s’agit de déterminer le portrait-robot des candidats potentiels à vos offres d’emploi. Comment s’informe t’il des offres d’emploi, quels sont les éléments qui pourrait l’attirer dans votre entreprise (autonomie, environnement, flexibilité, rémunération…).

Community Management :

Quand vous êtes présents sur les réseaux sociaux, vous allez faire du community management, c’est-à-dire animer une communauté (vos fans 😊) à travers des posts sur vos pages entreprises et/ou personnelles. L’indicateur de performance de votre community management sera le taux d’engagement sur vos posts : combien like, combien commente, combien partage ?

Content marketing :

Le marketing de contenu regroupe l’ensemble des éléments textuels mis à contribution dans votre stratégie pour générer du trafic et gagner des leads : articles de blog, contenu des pages du site, livres blancs, infographies, études de cas…

Conversion :

C’est le passage d’un internaute lambda au statut de leads (plus ou moins mature) puis de client. Plusieurs indicateurs peuvent être utilisés : le nombre de demande de contact, le nombre de vente…

Opt-in :

Obligatoire avec la nouvelle RGPD, c’est l’acception d’une personne physique à recevoir des informations de votre entreprise.

Reach :

Le reach mesure la proportion d’internaute qui ont été atteints par votre publication sur un réseau social.

Lead nurturing :

L’idée c’est de mettre en place une stratégie d’envoi de contenus pour faire mûrir un lead et qu’il évolue dans votre tunnel de conversion, en somme l’amener à devenir prospect puis client. Les stratégies de leads nurturing sont tout à fait indiquées pour le marketing automation.

Inbound Marketing :

C’est une stratégie marketing dont l’objectif est de faire venir un client par lui-même plutôt que d’aller le démarcher. C’est une manière plus douce et moins intrusive que les techniques de vente traditionnelle. Pour une bonne stratégie d’inbound, la stratégie de diffusion et la qualité des contenus sont primordiales. Les actions peuvent être planifiées sur le site internet et sur les réseaux sociaux.

Lead :

C’est un mot utilisé pour désigner une personne qui va avoir un premier contact avec votre entreprise mais qui n’est pas encore mûr pour passer à l’acte de vente : téléchargement de livre blanc, un formulaire de contact rempli. Il peut être plus ou moins qualifié en fonction de la clarté de votre offre sur internet. Si son besoin est confirmé, le lead va alors passer à l’étape prospect puis client.

Le lexique du marketing digital : indicateurs de pilotage

ROI ou Retour sur investissement :

C’est un ratio qui permet de calculer si vos actions sont rentables. Par exemple vous dépensez 10 000€ dans votre site internet et vous générerez 14 000€ de chiffre d’affaires, votre ROI sera de 40%.

Click Through Rate (CTR) :

C’est le taux qui correspond au pourcentage du nombre de vu d’une annonce par rapport à au nombre de clic. Si l’annonce a été vue 100 fois et cliqué 30 fois, vous avez alors un CTR de 30%.

Taux de conversion :

Cela correspond au pourcentage d’internaute qui passe à l’action. Par exemple, il y a 100 visiteurs par jour sur votre site et 4 remplissent un formulaire de contact, dans ce cas vous avez un taux de conversion de 4%.

Tunnel (ou entonnoir) de conversion :

Aussi appelé funnel, c’est une visualisation du parcours de votre internaute entre le moment où il devient un lead et l’étape final, il devient client.

CRM (Custom Relationship Management) :

Logiciel qui permet de piloter la relation client. Une fois que vous avez identifié des prospects grâce à votre stratégie d’inbound marketing, vous allez les implémenter de manière automatique ou non dans votre CRM. Ensuite toutes les interactions seront consignées dans ce logiciel (appel commercial, relance, mail…). L’objectif du CRM est de rendre accessible aux collaborateurs une vision d’ensemble de la relation client pour mieux les convertir et les fidéliser. Vous pouvez ainsi mesurer le nombre de nouveau prospect qui alimentent le CRM.

Besoin d’un conseil ou d’une explication supplémentaire à propos de ce petit lexique du marketing digital, n’hésitez pas à nous contacter !

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X