5 contenus pour booster votre engagement sur LinkedIn

comment engagement linkedin contenu

Sur LinkedIn, comme sur tous les réseaux sociaux, l’engagement est le graal après lequel tout le monde court. Et tous sont prêts à tout pour obtenir un maximum d’engagement, quitte à publier de mauvais contenus.

Cela peut sembler paradoxal : comment un mauvais contenu permettrait-il d’obtenir un maximum d’engagement ? Ne serait-ce pas, alors un bon contenu ? 

Ma réponse sur ce point est très claire : un bon contenu est un contenu qui transforme, c’est à dire qui me permet de faire entrer un internaute dans mon tunnel de conversion. Si le seul objectif d’un contenu est l’engagement, c’est à dire la course aux likes, certes, ce contenu sera visible, mais, dans la majorité des cas, il ne permet pas d’atteindre mes objectifs commerciaux, tout simplement parce qu’il ne correspond pas aux attentes de ma cible. Il n’a pour seul objectif que de la distraire. 

Dans cet article, je vais donc vous lister 5 types de contenus particulièrement viraux sur LinkedIn, mais qui, s’ils vous permettent d’obtenir de l’engagement, ne vous permettront pas, ou très difficilement, l’amorce d’une relation commerciale. 

Le hater

Le hater, c’est celui qui se met constamment dans l’opposition vis-à-vis du reste de la communauté. Par définition, il n’aime rien et critique tout : la dernière campagne de publicité qui cartonne, les experts sur LinkedIn, un salon auquel il a participé, etc. Tout est pour lui occasion à critique et à remise en question. 

Bien entendu, la critique est toujours un élément constructif, mais le hater, lui, en a fait une posture. Et sur un réseau social sur LinkedIn où le corporate prime, le hater fascine parce qu’il fait figure d’exception. 

Il est, en quelque sorte, la grande gueule de l’entreprise qui, certes, agace, mais fascine par sa liberté de parole et de ton. Et donc, sur LinkedIn, le hater suscite beaucoup d’engagement. 

Avoir recours à la critique sur un réseau social, et sur LinkedIn en particulier est toujours intéressant, si la critique débouche sur des propositions de solutions. Mais si elle ne débouche sur rien, mettez-vous à la place de votre prospect : auriez-vous envie de travailler avec quelqu’un qui est, constamment, dans la critique négative et la remise en question ? 

Les coups de gueule

Les coups de gueule sont légion sur LinkedIn : normal, ils sont un peu une dérive du hater. D’un seul coup, celui qui ne disait rien et qu’on pensait gentil et corporate prend la parole et dit, tout cru, ce qu’il pense. 

Depuis toujours, que ce soit IRL ou sur le web, les coups de gueule ont la côte : l’explosion verbale est fascinante, et nous ramène, nous qui allons poser un like sur cette publication, à nos propres frustrations vis-à-vis de nos prises de parole. Car nous aimerions tous, sans exception, pouvoir dire exactement ce que nous pensons. 

Le problème, c’est que le coup de gueule, et a fortiori s’il se répète, n’est pas rassurant pour un décideur qui cherche, dans une prestation, à résoudre sa problématique dans les meilleures conditions possibles. 

Et la qualité de la relation imaginée entre le décideur et le prestataire est un élément important de décision. Cela ne signifie pas qu’il faut avoir une présence lisse sur LinkedIn : cela signifie qu’il faut éviter de laisser penser que vous êtes une véritable bombe à retardement capable d’exploser d’un instant à l’autre.

Les anecdotes sur les entretiens de recrutement

Et j’aurais pu dire les anecdotes sur les demandeurs d’emploi en général. LinkedIn regorge d’anecdotes : le plus souvent catastrophistes, dramatiques, parfois hallucinantes… Je ne remet, bien entendu, pas en cause leur véracité, mais cette multiplication d’anecdotes, notamment lorsqu’elles sont mises en ligne par des cabinets de recrutement ou des demandeurs d’emploi, pose problème. 

En effet, ces anecdotes ont la plupart du temps pour résultat d’opposer entreprises qui recrutent et candidats, en les mettant dans une posture manichéenne : le bien (le candidat) et le mal (l’entreprise qui recrute). 

Pourquoi ce type de contenu pose problème ? Simplement parce que ces contenus, au delà de l’engagement, n’apportent pour la plupart aucune solution. Il est bien plus intéressant de privilégier les conseils aux recruteurs, ou les conseils au candidats. 

Les inspirations entrepreneuriales

Les contenus inspirants sont des contenus particulièrement engageants sur LinkedIn, parce que nous avons portons tous en nous ce besoin de nous projeter dans une version améliorée de nous-même. Nous portons tous, en nous, cette image idéale vers laquelle nous faisons tout pour tendre, et le contenu inspirant, quel qu’il soit, nous aide, l’espace d’un instant, à nous y projeter. Et cela, les entrepreneurs l’ont bien compris, d’où une prolifération des contenus inspirants sur LinkedIn

Ce qui est vraiment gênant avec ce type de contenus, c’est qu’ils sont souvent très standardisés : il n’y a pas réellement de créativité en matière de storytelling. De plus, s’ils peuvent inspirer, ils ne permettent pas au prospect potentiel de se projeter dans ce qui est véritablement important pour LUI, à savoir : comment résoudre ma problématique opérationnelle ? 

Les Memes

Les Memes sont des contenus qui ne cessent de me surprendre : partagés des millions de fois depuis des années pour certains, il suffit de les poster sur les réseaux sociaux et donc LinkedIn pour générer des centaines de likes. Preuve, d’ailleurs, que ce qui marche sur LinkedIn n’est pas ce qui est corporate mais ce qui est fun et ludique, comme sur Facebook

Certains profils en ont fait leur spécialité, regroupant à chaque publication des centaines, voire des milliers d’engagements. 

Le problème des Memes, ce n’est pas d’en publier un de temps à autre. Le problème, c’est quand l’intégralité de la ligne éditoriale d’une personne repose sur ce type de contenu. Car le seul objectif du Meme, c’est de distraire. Le risque, c’est qu’on ne vous perçoive plus comme quelqu’un qui a vraiment quelque-chose à vendre. 

 

Aller chercher de l’engagement sur les réseaux sociaux, ce n’est pas négatif, bien au contraire ! Ce qui est problématique, par contre, c’est de ne chercher que cela. Une ligne éditoriale efficace sait allier différents contenus pour travailler, sur la durée, la valeur perçue de l’entreprise : une entreprise fun, mais pro, au service de ses clients. 

Vous souhaitez travailler avec nous votre ligne éditoriale sur LinkedIn ? Contactez-nous

Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X