Rédiger pour le web : oui, mais pour qui ?

rédaction web écoute empathie

Lorsque vous rédigez pour le web, pour qui rédigez-vous exactement ? C’est à dire, vous êtes-vous à un moment posé la question de qui constituait votre cible, et, par conséquent, à quel champs lexical, à quel ton particulier vous alliez avoir besoin d’avoir recours pour rédiger des articles qu’on prendra du plaisir à lire et à partager ?

Je m’explique : jamais la rédaction web n’a été aussi uniformisée. Certes, tout le monde parle jusqu’à épuisement de Content Marketing, de nécessité de proposer à ses lecteurs des contenus rédactionnels qui soient vraiment de qualité. Mais au final, beaucoup, trop d’articles se ressemblent désespérément sur le web comme s’il existait, en définitive, une forme de méga-rédacteur qui aurait, dans sa toute puissance, imposé des règles à la fois uniques et normatives.

Certes, j’ai bien conscience d’être provocateur dans mon propos : il existe des sites passionnants où on peut prendre plaisir à dévorer littéralement un rédactionnel de très grande qualité.

D’autre part, là où aujourd’hui, aux Etats-Unis par exemple, le rédacteur web est désormais considéré comme une des personnes essentielles de toute stratégie webmarketing, en France, nous ne sommes qu’aux balbutiements de cette prise de conscience. Dans encore trop d’entreprises, la rédaction web comme le community management sont l’apanage de stagiaires qui, s’ils sont certainement de très bonne volonté, ne maitrisent souvent pas la technique très précise que nécessite le métier consistant à rédiger pour le web.

Être blogueur n’est pas une preuve de qualité

Une des premières idées préconçues rencontrées dès qu’il s’agit de déterminer les qualités indispensables à un rédacteur est que ce dernier doit nécessairement être blogueur. Clairement, et c’est moi qui maintient aujourd’hui quatre blogs personnels qui vous le dit, être blogueur ne constitue absolument pas une condition nécessaire, mais seulement une condition suffisante parmi tant d’autres.

Pour pousser même le bouchon plus loin, j’irais même jusqu’à dire qu’être blogueur peut constituer un vrai handicap. Sur un blog personnel, un rédacteur a justement développé un style qui lui est très propre, et qui est la source de son succès. Mais dès que ce blogueur cherche à se transposer sur des thématiques qui lui sont étrangères, comme dans le cas du blog ou du site d’un client, par exemple, il va devoir s’attacher à transposer ses propres qualités rédactionnelles sur la cible à laquelle il va s’adresser.

C’est ici que le rédacteur, alors qu’il doit faire preuve de souplesse pour passionner sa nouvelle cible se perd, soit dans une transposition du style qu’il développe sur son blog (manquant au passage sa cible), soit dans le développement d’un style très impersonnel reprenant des recettes éculées du web : listes, bullet points, etc…

Bref, le web s’uniformise par manque de compétence et par manque d’attention à ce que doit être le véritable profil d’un rédacteur.

Quel est le parcours de vie de votre rédacteur ?

Le parcours de vie professionnel de votre rédacteur est l’élément sur lequel vous devez focaliser toute votre attention. C’est la maturité et la richesse de son parcours qui feront qu’il saura trouver le coeur de votre cible.

Par exemple, lorsque je rédige pour une très grande entreprise, où il existe, au delà du seul enjeu commercial, une vraie prise de parole et de l’entreprise, et du dirigeant, le fait que j’ai été moi-même dirigeant de magasin rompu à la mise en oeuvre de discours certes corporates, mais constituant en eux-mêmes de véritables actes de management, est une qualité extrêmement appréciée de mes clients.

A l’inverse, c’est mon expérience de vendeur que je vais mettre en oeuvre dans la rédaction d’un site E-commerce, ou encore d’un site visant à présenter un ensemble de prestations.

Pour mon style, il m’appartient, et c’est lui qui fait la richesse de mon rédactionnel sur le web. Mais l’empathie dont je peux faire preuve vis-à-vis de mes clients dans la compréhension de leur business et de leur cible est l’élément qui constitue ma véritable valeur ajoutée : une empathie nourrie dans l’expérience.

La cible : qui sont les hommes et les femmes à qui vous vous adressez ?

Votre public cible n’est pas réductible à un ensemble de données statistiques. Si celles-ci sont importantes pour comprendre des données telles que les CSP (Catégories Socio-Professionnelles), ou certains archétypes comportementaux, un public cible est avant tout constitué d’hommes et de femmes : avec des attentes, des espoirs, des rêves, des craintes également. Un site web ou un blog qui fonctionne est un blog ou un site web qui parle au coeur, bien avant de parler à l’intellect, et pour cela, l’ensemble de ces sentiments doivent être pris en considération.

Finalement, là encore, l’empathie reste votre meilleure alliée pour arriver à vous mettre à la place de votre lecteur, sans pour autant être confronté à lui en chair et en os. Avant de vous poser la question de savoir comment vous allez lui vendre une prestation, pourquoi ne pas réfléchir à ses attentes, ses motivations, ou encore ses craintes ? Pourquoi ne pas tenter de vous identifier à votre lecteur, tout en conservant cette distanciation qui vous permettra de rédiger efficacement, tout en vous adressant à lui ?

C’est, en définitive, la grande qualité dont doit faire preuve le rédacteur : parvenir, par son style, à produire des contenus qui sauront toucher son lecteur parce qu’il aura pu le comprendre, le ressentir.

Vous voulez vous différencier de vos concurrents ? Il n’y a pas de secret, c’est le rédactionnel de votre site qui saura faire la différence. Un rédactionnel à la fois nourri par l’expérience de votre rédacteur et par sa capacité, rare, à éprouver de l’empathie pour ses lecteurs.

Et pour de plus amples renseignements sur la rédaction web, n’hésitez pas à me contacter !


Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X