Rédaction web SEO : vous parleriez à votre grille-pain?

rédaction SEO

Suite à mon article concernant la rédaction web et mes cinq astuces incontournables, et ayant pourtant prévenu qu’il n’était pas question d’y parler de SEO

(Optimisation pour les moteurs de recherche), de nombreuses personnes m’ont sollicité pour savoir quelles seraient mes astuces pour que leurs articles y soient bien positionnés.

J’ai été dans un premier temps surpris, pensant ne pas avoir été clair sur mon positionnement quant à ce type d’écriture web, puis, j’ai réfléchi…

Car si dans le domaine du webmarketing, on parle de plus en plus de marketing de contenu, cette notion reste néanmoins pour beaucoup d’entreprises, y compris spécialisées dans le web, très abstraite et nécessite d’être expliquée pour que les enjeux en soient bien compris.

C’est ainsi, clairement, l’objectif du blog de l’agence Ecritoriales.com : devenir une ressource pour tous ceux désirant en savoir plus sur cette discipline passionnante qu’est le Content Marketing.

 

Ecrire pour les moteurs de recherche ? Inutile et sans intérêt

 

Ecrire pour les moteurs de recherche, disons-le tout net, n’a strictement aucun intérêt, ou plutôt, pour être précis, n’en a plus du tout.

Qu’est-ce qu’une rédaction web optimisée ? C’est une rédaction optimisée pour être bien classée dans les résultats de recherche de Google, Bing, Yahoo et consorts… Elle consiste en l’art d’insérer des mots-clés ciblés dans certaines zones « chaudes » de la structure d’un contenu, comme les titres, et d’en travailler la fréquence ainsi que la densité, dans le seul but de satisfaire un algorithme particulier (dont d’ailleurs personne ne connait véritablement le fonctionnement) du moteur de recherche.

Ainsi, ces contenus si bien optimisés se placeraient prioritairement sur la si convoitée première page de résultats (de Google si possible, graal parmi les graals !).

Regardons les choses en face : à qui sont destinés les contenus que vous produisez, par exemple pour votre blog ? Vous viendrait-il à l’esprit d’avoir une conversation avec votre grille-pain ? Non, je ne pense pas.

Vos lecteurs seront des êtres humains, dotés d’une chose qu’aucun algorithme ne saura jamais reproduire : des émotions. Et c’est à ces émotions qu’il va falloir que vous vous adressiez.

 

Moquez-vous des résultats de recherche ! Apportez des réponses !

 

Le concept est simple : paradoxalement, ce qui est écrit sur une page web a moins d’importance que ce que les internautes disent à propos de cette page web, et avec quelle récurrence. Ainsi, plus sont nombreux les liens qui pointent vers une page web en particulier, reconnue donc pour la qualité de son contenu, et plus elle sera considérée comme pertinente, digne de confiance. Plus elle sera considérée par les moteurs de recherche comme une réponse fiable à une question posée par les internautes.

D’ailleurs, une analyse des résultats de recherche de Google est extrêmement parlante : D’un moteur de recherche, l’ambition de Google est clairement de devenir un moteur de réponses et de recommandations, Google+ prenant une part de plus en plus importante dans les critères de référencement.

Vous avez un problème, une question ? Tapez les dans la barre de recherche Google et, comme par magie, la réponse vous est instantanément apportée, en fonction de ce que l’algorithme de Google va considérer comme étant le plus pertinent, car le plus partagé et recommandé.

Ainsi, une stratégie SEO à l’ère du marketing de contenu pourrait se résumer comme suit : écrivez de bons contenus, qui apportent de vraies réponses quant à des questions que peuvent se poser les internautes. Donnez votre expertise, et partagez-là ! C’est la qualité du feed-back que vous aurez sur votre contenu qui en déterminera, et la pertinence, et votre positionnement sur les moteurs de recherche.

 

Facebook, Twitter et Google+ : les nouveaux outils de votre référencement

 

Quand vous écrivez pour un algorithme, vous ne vous souciez pas de ce que les lecteurs vont penser du contenu que vous aurez produit : vous cherchez simplement à ce qu’il soit structurellement efficace pour être bien positionné.

Poussons un coup de gueule : ras le bol des blogs, des sites web, aux contenus indigents mais sur-optimisés SEO ! Personnellement, je n’ai aucun scrupule lorsque j’en repère un, je zappe, tout simplement, même si, dans le cas d’un site professionnel, le produit vendu aurait pu être la réponse à mon problème.

Par contre, j’ai de plus en plus tendance à cliquer sur les liens recommandés par les membres de mes communautés.

Prenons l’exemple de L’Ivre de Lire, un webzine littéraire collaboratif que j’ai créé il y a un an maintenant. J’ai clairement appliqué à ce site les bonnes pratiques d’une stratégie marketing de contenu, à savoir produire un contenu de qualité en fonction d’une ligne éditoriale clairement définie, et partager ce contenu, à partir d’une vraie stratégie social media, sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, L’Ivre de Lire, c’est bientôt 14000 followers sur Twitter, 2500 likes Facebook, et des articles qui remontent dans les premiers résultats de recherche Google.

Je l’affirme : tout site peut réaliser cette performance, à condition d’arrêter de penser uniquement référencement sur les moteurs de recherche, et en adoptant une solide stratégie de contenu comme nous la proposons  à nos clients via Ecritoriales.com.

 

Une stratégie de mots clés à l’ère du marketing de contenu ?

 

Mais une stratégie de mots-clés a-t-elle encore du sens dans ce contexte ? Paradoxalement, elle n’a jamais été aussi nécessaire et pertinente.

Mais, bien entendu, nous ne parlons plus du tout de la même stratégie que dans la rédaction SEO qui ne visait que le positionnement sur les moteurs de recherche ! Notre nouvelle stratégie de mots-clés ne se fera plus dans l’idée de plaire à un algorithme au fonctionnement sibyllin,  mais en pensant uniquement à notre lecteur : celui qui, rencontrant dans son existence un problème, va faire confiance aux ressources du web pour l’aider à le résoudre.

Donc, lorsque vous choisissez vos mots-clés, posez-vous les questions que se pose l’internaute effectuant une recherche sur le web. Pensez aux mots qu’il utilisera pour formuler son problème, placez-vous au coeur de ses préoccupations. Puis, votre choix de mots-clés effectué, rédigez vos publications en ayant un seul objectif : répondre au problème que vous aurez posé.

Votre article ne rencontre pas son public, n’est que faiblement partagé ? C’est que vous êtes passé à côté des préoccupations de vos lecteurs : vous n’avez apporté aucune réponse.

Au contraire, il est non seulement lu, mais massivement partagé ? C’est que vous avez clairement compris les enjeux d’une rédaction web à l’ère de la recommandation de contenu : apporter des réponses aux questions des internautes.

Certainement, ainsi, ferez-vous partie de ceux qui participeront à réinventer le web, à le rendre plus juste. Peut-être parviendrez-vous à donner à votre entreprise sur le web un visage humain qui engagera avec vous vos visiteurs dans une relation durable.

Laissez donc tomber la rédaction web SEO ! Non seulement cette manière de penser les contenus web ne vous apportera plus, à vous, entreprises, aucun business, mais, pour vous, rédacteurs, cette rédaction déshumanisée dans sa finalité ne contribuera qu’à une chose : dévaluer votre métier.

Le marketing de contenu est une discipline passionnante, et donne ses lettres de noblesse à une forme de rédactionnel jusqu’à encore aujourd’hui dépréciée, au sens propre comme au figuré.

Écrivez des articles passionnants, et soyez fiers de vos écrits : vous rencontrerez ainsi votre public, des personnes qui vous seront reconnaissantes d’avoir su leur apporter et votre expertise, et votre sincérité.

Si vous souhaitez faire appel à un professionnel qui vous aidera à rédiger vos contenus web, n’hésitez pas à me contacter !


Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Comments

  1. J’en connais un qui va s’attirer les foudres des experts SEO 😉
    Mais je suis bien d’accord avec cet article. Le content marketing est non seulement beaucoup plus intéressant (et pertinent) à lire et à écrire, mais en plus, cette méthode rentre dans les prérogatives Google. Nous ne nous adressons pas à des machines mais à des gens. Parlons-leur avec des mots !

  2. J’en connais un qui va s’attirer les foudres des experts SEO 😉
    Mais je suis bien d’accord avec cet article. Le content marketing est non seulement beaucoup plus intéressant (et pertinent) à lire et à écrire, mais en plus, cette méthode rentre dans les prérogatives Google. Nous ne nous adressons pas à des machines mais à des gens. Parlons-leur avec des mots !

  3. Merci pour cette réflexion que je partage.

    Je dois avouer que je m’amuse régulièrement à intervenir dans quelques communautés SEO en apportant des réflexions orientées « contenu ». Il faut voir comment je me fais bouler voire ignorer par les fervents défenseurs du SEO !!

  4. Merci pour cette réflexion que je partage.

    Je dois avouer que je m’amuse régulièrement à intervenir dans quelques communautés SEO en apportant des réflexions orientées « contenu ». Il faut voir comment je me fais bouler voire ignorer par les fervents défenseurs du SEO !!

  5. Excellent billet Lionel ! Pour aller dans ton sens, regarde cette étude réalisée aux US sur l’impact des réseaux sociaux sur le référencement, et tout simplement, pense à l’adage de Google, qui existe depuis depuis 2003 :

    Content is king

    L’ère est plus que jamais au contenu de qualité, engageant, intéressant, qui impacte, créée des émotions. Le grille pain Google est toujours aussi bête, mais se rend compte de l’intérêt d’une page via des indicateurs comme le nombre de partages, le temps passé sur la page, le nombre de pages visitées, etc.

    A bientôt

  6. Excellent billet Lionel ! Pour aller dans ton sens, regarde cette étude réalisée aux US sur l’impact des réseaux sociaux sur le référencement, et tout simplement, pense à l’adage de Google, qui existe depuis depuis 2003 :

    Content is king

    L’ère est plus que jamais au contenu de qualité, engageant, intéressant, qui impacte, créée des émotions. Le grille pain Google est toujours aussi bête, mais se rend compte de l’intérêt d’une page via des indicateurs comme le nombre de partages, le temps passé sur la page, le nombre de pages visitées, etc.

    A bientôt

  7. Bonsoir,

    Bravo pour le point de vue, que je partage à 200 %. Mais il faut du temps au temps dit l’adage, alors laissons le temps faire son oeuvre, car même si les moteurs de recherche changeant à une vitesse qui ne supporte pas cette attente stérile, la clé du succès réside (encore et toujours) dans ce que recherchent véritablement les Internautes.
    Bonne soirée
    Eric

  8. Bonsoir,

    Bravo pour le point de vue, que je partage à 200 %. Mais il faut du temps au temps dit l’adage, alors laissons le temps faire son oeuvre, car même si les moteurs de recherche changeant à une vitesse qui ne supporte pas cette attente stérile, la clé du succès réside (encore et toujours) dans ce que recherchent véritablement les Internautes.
    Bonne soirée
    Eric

  9. Super Lionel !
    Je partage complètement ton avis. Un contenu pertinent et vivant et pas besoin d’expert SEO…
    Aucun expert de toute façon ne peut suivre et être au courant des changements des algos de Google.
    A bientôt.

  10. Super Lionel !
    Je partage complètement ton avis. Un contenu pertinent et vivant et pas besoin d’expert SEO…
    Aucun expert de toute façon ne peut suivre et être au courant des changements des algos de Google.
    A bientôt.

  11. Karine Conticchio : février 9, 2014 at 9:25

    Oui Lionel, parfaitement ! Et quelle joie pour nous qui créons du contenu : fini l’appauvrissement littéraire et syntaxique. Vive le rythme du texte et la force des mots dans ce qu’ils ont de plus subtil !
    « Ici radio Grille Pain. Les humains parlent aux humains. Je répète. Les humains parlent aux humains ! » 😉

  12. Karine Conticchio : février 9, 2014 at 9:25

    Oui Lionel, parfaitement ! Et quelle joie pour nous qui créons du contenu : fini l’appauvrissement littéraire et syntaxique. Vive le rythme du texte et la force des mots dans ce qu’ils ont de plus subtil !
    « Ici radio Grille Pain. Les humains parlent aux humains. Je répète. Les humains parlent aux humains ! » 😉

  13. Merci pour cette réflexion, je partage d’ailleurs votre avis. Il est vrai que le tsunami Penguin de 2012 a propulsé cette stratégie marketing à l’avant et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire. On fait du marketing pour les internautes, pour intéresser les prospects potentiels et non plus pour les moteurs de recherche, c’est plus vivant et c’est plus gratifiant au final 😉

  14. Merci pour cette réflexion, je partage d’ailleurs votre avis. Il est vrai que le tsunami Penguin de 2012 a propulsé cette stratégie marketing à l’avant et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire. On fait du marketing pour les internautes, pour intéresser les prospects potentiels et non plus pour les moteurs de recherche, c’est plus vivant et c’est plus gratifiant au final 😉

  15. Site sympa et infos claires, bon travail en perspective! Continuez! Cdlt, peter # référencement

  16. Site sympa et infos claires, bon travail en perspective! Continuez! Cdlt, peter # référencement

  17. Bel article, mais on peut aussi concilier les deux : avoir un texte passionnant à lire qui apporte des réponses, qui a un but véritable et en même temps rechercher et placer les mots-clés les plus stratégiques en terme de SEO. Cette volonté d’optimiser un contenu éditorial n’est pas forcément incompatible avec l’expé utilisateur.

  18. Bel article, mais on peut aussi concilier les deux : avoir un texte passionnant à lire qui apporte des réponses, qui a un but véritable et en même temps rechercher et placer les mots-clés les plus stratégiques en terme de SEO. Cette volonté d’optimiser un contenu éditorial n’est pas forcément incompatible avec l’expé utilisateur.

  19. 2 mots : bien dit (et/ou bien écrit). A méditer et/ou concilier en effet.

  20. 2 mots : bien dit (et/ou bien écrit). A méditer et/ou concilier en effet.

Comments are closed.

X
X