Storytelling : Oh mon amour !

Storytelling mon amour

Et oui, c’est bientôt la Saint-Valentin, la fête des amoureux ! Nous, on aime les fêtes, c’est l’occasion de vous montrer que le storytelling est vraiment partout. Alors non, ce n’est pas une conspiration, les marques profitent seulement de ce beau moment avec votre moitié pour vous aider à trouver le cadeau parfait.

Pourtant, le jour de la Saint-Valentin c’est surtout la fête du martyr Valentin qui continua de marier les couples, malgré l’interdiction de Claude II. Je vous passe les détails, mais sachez qu’il fût d’abord emprisonné puis condamné à mort.

Alors oui, la Saint Valentin, c’est la fête des amoureux, mais certains ne l’entendent pas de cette oreille. Tant est si bien que beaucoup de marques communiquent à contre-courant. Aujourd’hui, lors de la Saint-Valentin, on voit donc deux camps : ceux qui aiment la Saint-Valentin et ceux qui la détestent !

Du romantisme…

Le jour de la Saint-Valentin, vous trouverez du romantisme à foison ! Des marques de bijoux, des chaînes de grande distribution, des marques de sous-vêtements ou même des marques de voitures ou de pneus, tous utilisent alors le storytelling pour vous donner quelques émotions fortes. En première ligne : l’amour, la tendresse ou encore la passion.

On ne compte plus les publicités qui vous vendent leurs produits en vous expliquant comment ils combleront votre moitié de bonheur. D’autres encore vous expliquent comment conquérir l’élu de votre cœur lors de cette période si particulière.

Pourquoi ? Parce que, au final, beaucoup d’entre nous rêvent de trouver l’âme sœur ! Pas étonnant que les marques surfent sur cette vague ! Ainsi, l’amour, la tendresse ou encore la passion sont de puissantes émotions qui vont générer un véritable attachement entre vous et les marques.

Vous ne me croyez pas ? Alors prenez un peu de votre temps pour regarder cette publicité Monoprix et osez me dire que vous n’êtes pas captivé par cette « minie » histoire !

…A l’humour…

Mais de plus en plus, les marques essaient de prendre le contre-pied de cette tendance au romantisme. Elles essaient de vous soutirer un sourire et utilisent alors l’humour pour communiquer. En ligne de mire, les célibataires qui, il y a de ça une bonne dizaine d’années, étaient les grands oubliés de la Saint-Valentin.

Ainsi, exit le romantisme, l’amour et la passion et laissons place à l’humour. Vous l’aurez compris, difficile de vendre ce genre d’émotion à certains célibataires. Alors plutôt que de faire une communication qui fera chou blanc, les marques utilisent l’humour. Et ça fonctionne plutôt bien.

Voici un exemple de publicité qui m’avait beaucoup fait rire l’année dernière, quand un match PSG-Barça devait avoir lieu le jour de la Saint-Valentin :

Meetic a ici surfé sur la vague du match de foot en s’adressant directement aux célibataires. Ainsi, dès le départ, on voit un homme se faire beau. On pense ainsi qu’il se prépare à un rendez-vous important, et surtout, pour le jour de la Saint-Valentin.

Vous pouvez suivre toute sa préparation jusqu’à ce que (élément perturbateur) la sonnette retentisse. Quand il ouvre, il découvre ses amis avec tout leur équipement de supporter, prêt à regarder le match.

Une petite phrase apparaît alors et souhaite une joyeuse Saint-Valentin à tous les célibataires. Puis, à la fin, une dernière phrase apparaît « profitez-en, ça ne va pas durer ». Le spot publicitaire se termine sur une promesse de Meetic du type « satisfait ou remboursé ».

Pour moi, cette publicité est plutôt réussie, elle s’intéresse à une cible qui n’est pas forcément privilégiée lors de la Saint-Valentin et en plus, elle nous fait sourire à chaque fois qu’on la voit !

…il y en a pour tout le monde !

Mais à la Saint-Valentin, il n’y a pas que des personnes célibataires ou en couple. Il y a aussi celles qui n’aiment pas particulièrement cette fête ou encore la trouve « trop commerciale ». Face à cela, beaucoup de marques ont eu du mal à réagir surtout que ce phénomène anti-saint-Valentin tend à prendre de l’ampleur. On ne compte plus aujourd’hui les femmes qui font des soirées entre filles pour la Saint-Valentin ou les hommes qui préfèrent être romantiques le reste de l’année SAUF ce jour-là.

Ce nouveau défi, certaines marques l’ont accepté…Et souvent avec succès ! Pas question alors d’utiliser un storytelling à base d’amour et de passion, vous ne ferez que les rebuter. Une seule solution alors, l’humour !

Bien loin de l’humour de Meetic, les publicités « anti-Saint-Valentin » vont alors plutôt jouer sur la corde sensible des ex- partenaires ou des rendez-vous ratés. Une marque en particulier a réussi son pari, Bagelstein. Ainsi, cette chaîne de restaurants a proposé, l’année dernière sur Twitter de se venger de son ex. Rien que ça !

bagelstein saint-valentin

Ainsi, du 2 au 14 février, vous pouviez envoyer une carte postale à votre ex afin de lui montrer que vous êtes mieux sans lui. Ces cartes postales, toutes à base de visuels des années 60 – 70, avaient alors eu un franc succès même si l’idée semblait saugrenue !

En quoi est-ce du storytelling ? À elle seule, ces cartes postales font souffler sur vous un vent de nostalgie ! Vous revoyez toutes ces petites choses qui vous font haïr votre ex…La haine ? Voilà un sentiment bien fort pour une si petite carte postale, et pourtant, vous l’aurez compris, Bagelstein mise sur le ressentiment que vous éprouvez à l’encontre de votre ex pour vous faire venir directement dans un de leurs restaurants.

À mon avis, vous ne verrez plus la Saint-Valentin de la même manière désormais ! Mais je pense aussi que vous pouvez vous servir de ces quelques astuces pour vendre et donner un coup de boost à votre communication ! Alors, qui veut être le valentin de l’agence ? 😉

 


Cet article vous inspire ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

X
X